The pacific Atlantic blue

On va pas se mentir, ça inquiète cette Madame Irma qui tourbillonne au-dessus d’un paquet d’îles et de têtes… Moi qui me replongeais avec délectation dans les photos de la République Dominicaine d’il y a ma foi déjà presque 2 ans en attendant qu’on s’y renvole bien vite, voilà que je retombe sur un des tableaux les plus époustouflants qu’il m’ait été donné de survoler pendant notre vol de retour, quelque part entre Santo Domingo et notre escale à Miami (donc probablement d’après google map entre les Bahamas et les îles Turks et Caïques?!!). Pourvu juste que le vent se calme et que l’atlantique redevienne pacifique…

Publicités

Doux Doubs 2.0

Deuxième épisode de notre Doubs d’hiver, entre soleil et glace ! Un lac gelé, un caverne d’Ali Baba (bon un ancien fort… presque pareil !) de dizaines de milliers de meules de comté (aaaaah ♥♥♥) (bonus spécial pour l’homme qui tapotait & goûtait les comtés, et y trouvait des notes d’artichaut, de chocolat blanc et de croûte de pain = meilleur métier du monde !!), une charcuterie nommée brési, de l’anisette qui coule à flots au milieu de forêts enchantées où l’eau devient cristal (suivez les cristaux par ici ^^), accessoirement quelques potes ;) voilà de quoi assurer une transition 2016-2017 en douceur !

 

Doubs givré

Bon, mettez des métalleux, des cristalleux, des corrodés et des surfacés ensemble dans une belle campagne à moins quelques degrés, ça donne un peu des vacances de geek en mode « aaaaah des dendriiiites » « iiiiiiiiih on voit trop bien la structure hexagonale », mais coupons le son un instant. Et laissons le bucolisme et la poésie nous envahir… c’est quand même magique ce qu’on peut faire avec de l’eau, non?! :)

Veules-les-Roses-la-Pittoresque-Normande

Si votre quotidien est morose, fuyez à Veules-les-Roses (si j’ose), petite ville qui tient toutes ses promesses! Le super combo mer-galets-falaises-qui-s’effritent d’un côté, et plus-petit-fleuve-de-France (ça c’est folklorique)-moulins-maisons normandes-cresson- les-pieds-dans-l’eau de l’autre! Déconnexion garantie :)

Le plus bel endroit du monde est Bani !

Bon, ou l’un des 3.286.729 plus beaux endroits du monde peut-être. Mais en tout cas, à l’instant t, ce 25 décembre dernier, l’endroit était parfait ! Quelque part au sud de la République Dominicaine, un lac en dégradé de bleus finissant sur des roches, une petite cabane abandonnée où le vent s’engouffre, des collines de cristaux blancs salés en échos aux montagnes, des mangues le long des chemins… et puis un peu plus loin, nous voilà perdus au milieu des dunes brûlantes d’un petit morceau de désert ! L’étrange Noël de Miss Jack quoi ;)

Baie d’Hạ Long

Au début, il faut avouer, j’étais un peu bougon. Je rentrais de SaPa par un train de nuit – ma foi fort confortable – arrivé à 4h du mat’ au lieu du 5h annoncé par la fille de l’agence. C’est bin la première fois que j’étais irritée d’un train en avance. Une course en motorbike dans la fraîcheur matinale pour rejoindre mon hôtel de la 1ère semaine, je somnole ensuite tant bien que mal sur une table du hall d’entrée. 8h tapante, j’étais au rendez-vous pour l’aventure suivante : un mini bus qui allait m’emmener dans la baie d’Hạ Long. Sauf que cette fois-ci, j’ai eu 45 min pour me demander si j’allais vraiment voir la mer. Mais le minibus point le bout de son nez, et c’est parti pour 3-4h de route (et ce pour seulement 160 km). Mais voilà qu’au bout de 2h, on nous arrête dans une sorte de station à touristes, 2 ou 3 hangars identiques où des jeunes demoiselles s’attellent à tisser des for-mi-dables (foooormidables…) reproductions de faux couchers de soleil parmi tout un tas d’autres babio… oeuvres d’art, 4 fois plus chères que n’importe où ailleurs, même sans négociation… Bref, une bonne demi heure plus tard, nous voilà repartis, mon siège toujours trop vertical pour pouvoir espérer piquer un petit somme. Et puis on y arrive : la mer. Un littoral sans charme, un hall qui ressemble à un départ de ferry, des centaines de touristes. Et une bonne envie de faire demi-tour.

Un petit bateau nous emmène vers notre résidence flottante des prochaines 24h, qui a une bonne tête : pas trop grand, fait de bois peint en blanc, orné de têtes de dragons… bienvenue à bord de la Papaya cruise ! Nous sommes une bonne douzaine: une jeune famille chinois, des couples tchèque, suédois, viêtnamien, des potes malaisiens… une troupe plutôt sympathique ! Et nous prenons le large…

Et voilà que peu à peu, dans la brume, les rochers se dessinent. Majestueux.DSCF6623 (1200x797)

Hạ Long, ça signifie « la descente du dragon ». Parce qu’il y a fort fort longtemps, alors que le pays était envahi par la mer, un dragon a volé à leur secours, craché des pierres, ce qui a fait couler la flotte des ennemis, d’où ce paysage légendaire…

Second star to the right, and straight on till morning, je crois qu’on y est !
DSCF6506 (1200x797)DSCF6573 (1200x797) DSCF6571 (1200x797) DSCF6576 (1200x797) DSCF6582 (1200x797)

Et en bonus, un rocher vu de l’intérieur !DSCF6519 (1200x797)DSCF6542 (1200x797)Bonne journée à vous !

– en direct de Kuala Lumpur, parce que oui, je suis un peu à la bourre dans mes bavardages…

Sa Pa fini, ça continue !! *

On me réclame de la baie de Hạ Long, mais non mais non, je n’en ai pas fini avec la montagne moi ! Un peu de patience ! Voilà donc la suite de cette belle escapade dans ces reliefs aux frontières de la Chine… Je vous envoie autant de couleurs que je peux !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* Je tiens à rendre hommage à Pierre – celui qui secoue les bras de joie – pour l’inspiration de cet humour d’une finesse redoutable.